Fiche d'informations sur les "Directives pour l'accessibilité aux contenus Web 1.0" en version française

Statut du document traduit

La version anglaise de ce document est l'unique version de référence. Elle est disponible à : http://www.w3.org/1999/05/WCAG-REC-fact.html

Avertissement

Des erreurs ont pu survenir malgré le soin apporté à ce travail.

Notes sur la traduction

W3C

Fiche d'informations sur les "Directives pour l'accessibilité aux contenus Web 1.0"


Cette "Foire Aux Questions" (FAQ) fournit un arrière-plan à la Recommandation du W3C "Directives pour l'accessibilité aux contenus Web 1.0", publiée le 5 mai 1999. L'adresse du document est http://www.w3.org/TR/1999/WAI-WEBCONTENT-19990505

Sommaire

  1. Que sont les Directives pour l'accessibilité aux contenus Web ?
  2. Que sont les "priorités" et les "niveaux de conformité", et comment utilise-t-on les logos ?
  3. À qui s'adressent ces directives ?
  4. Pourquoi ces directives sont-elles nécessaires ? Pourquoi sont-elles importantes ?
  5. Combien de personnes sont-elles touchées par les problèmes d'accessibilité du Web ?
  6. Quels sont les exemples de barrières souvent rencontrées sur les pages web ?
  7. Quel effet ces directives auront-elles sur l'utilisabilité et l'apparence des sites pour les utilisateurs non-handicapés ?
  8. Pourquoi les directives ne recommandent-elles pas l'utilisation de pages uniquement textuelles ?
  9. Est-il plus onéreux de créer un site accessible ?
  10. Y a-t-il des outils d'édition meilleurs que d'autres pour créer des sites accessibles ?
  11. Ces directives deviendront-elles obligatoires ? La création d'un site non accessible a-t-elle des conséquences juridiques ?
  12. Quels sont les documents disponibles qui peuvent m'aider à utiliser ces directives ?
  13. Y a-t-il des outils qui peuvent m'aider ? Puis-je tester l'accessibilité de mon site ?
  14. Quelle est la chose la plus importante à comprendre en termes de création d'un site accessible ?
  15. Les directives seront-elles stables au vu de l'évolution des technologies Web ?
  16. Qui a participé au développement de ces directives ?
  17. Quels sites web utilisent déjà ces directives ? Puis-je voir des exemples ?
  18. Quel lien y a-t-il entre ces directives et les autres directives du W3C/WAI ?
  19. Comment en savoir davantage sur l'accessibilité du Web et le WAI ?
  20. Quel est le rôle du W3C dans l'accessibilité du Web ?


1. Que sont les Directives pour l'accessibilité aux contenus Web ?

Les "Directives pour l'accessibilité aux contenus Web 1.0" sont une spécification du W3C fournissant une orientation quant à l'accessibilité des sites web pour les personnes handicapées. Elles ont été mises au point par l'Initiative pour l'Accessibilité du Web (WAI) du W3C. La spécification contient quatorze directives qui sont des principes généraux de conception accessible. Chaque directive est associée avec un ou plusieurs points de contrôle qui décrivent comment appliquer la directive en question à une caractéristique particulière des pages web. Une annexe aux directives, la "Liste des points de contrôle pour les Directives pour l'accessibilité aux contenus Web 1.0" présente les points de contrôle par ordre de priorité pour une consultation aisée. Non seulement ces directives facilitent l'accès aux pages aux personnes handicapées, mais elles produisent aussi l'effet secondaire présentant l'avantage de rendre les pages plus accessibles à tous les utilisateurs - ou aux utilisateurs de différents navigateurs ou d'un des nouveaux assistants personnels ou ordinateurs à reconnaissance vocale.

2. Que sont les "priorités" et les "niveaux de conformité", et comment utilise-t-on les logos ?

Chaque point de contrôle se voit attribuer un des trois niveaux de priorité. La priorité un concerne les points de contrôle auxquels un développeur doit satisfaire, sans quoi des populations seront incapables d'accéder à l'information sur un site ; la priorité deux ceux auxquels un développeur devrait satisfaire, sans quoi il sera très difficile d'accéder à l'information ; la priorité trois ceux auxquels un développeur peut satisfaire, sans quoi certaines personnes trouveront difficile d'accéder à l'information.

La spécification définit trois "niveaux de conformité" pour faciliter leur mention par d'autres organisations. Le niveau de conformité "Simple-A" inclut les points de contrôle de priorité un ; "Double-A" inclut les points de contrôle de priorité un et deux ; "Triple-A" inclut les points de contrôle de priorité un, deux et trois.

Des logos sont disponibles pour ceux dont les pages suivent ces directives, qui peuvent être placés sur leurs sites pour indiquer la conformité.

3. À qui s'adressent ces directives ?

Les directives s'adressent à des publics divers - concepteurs de sites web ; personnes contrôlant l'accessibilité de sites web existants ; organisations qui souhaitent exiger un niveau d'accessibilité donné pour leurs sites web ; et d'autres qui souhaitent s'assurer que les personnes handicapées peuvent accéder à l'information sur le Web.

4. Pourquoi ces directives sont-elles nécessaires ? Pourquoi sont-elles importantes ?

Les personnes souffrant de différents types de handicaps peuvent éprouver des difficultés à utiliser le Web en raison d'une combinaison de barrières dans l'information des pages web et de barrières dans les "agents utilisateurs" (navigateurs, lecteurs multimédias, ou technologies auxiliaires telles que lecteurs d'écran ou reconnaissance vocale).

Les "Directives pour l'accessibilité aux contenus Web" traitent spécifiquement de la réduction des barrières sur les pages web. Pour certaines personnes handicapées, des barrières peuvent signifier un manque d'accès à des informations nécessaires pour des programmes pédagogiques ; un manque d'accès à des informations ayant trait à l'emploi ou à des intranets sur lieu de travail ; un manque d'accès à des informations sur des activités ou des programmes municipaux ; une incapacité à participer au commerce électronique ; ou un préjudice à l'accès à des informations sur le Web en général.

5. Combien de personnes sont-elles touchées par les problèmes d'accessibilité du Web ?

Dans de nombreuses populations, le pourcentage de personnes handicapées se situe entre 10% et 20%. Tous les handicaps n'ont pas d'incidence sur l'accès aux technologies de l'information comme le Web (par exemple, des difficultés à marcher ou une faiblesse cardiaque n'auraient pas d'incidence sur l'accès au Web) mais beaucoup en ont.

Tout comme pour les autres segments de la population, toutes les personnes handicapées n'ont pas accès au Web. Mais le nombre d'utilisateurs du Web est en constante hausse, et l'accès à cette technologie pour les personnes handicapées est parfois encore plus critique que pour le reste de la population pour qui il est plus facile d'accéder aux sources d'information traditionnelles comme la presse écrite.

6. Quels sont les exemples de barrières souvent rencontrées sur les pages web ?

Ces directives traitent des barrières dans les pages web que les personnes souffrant d'un handicap physique, visuel, auditif et cognitif/neurologique peuvent rencontrer. Les problèmes d'accessibilité souvent rencontrés sur les sites web comprennent : les images sans texte alternatif ; le manque de texte alternatif aux liens des images cliquables ; l'utilisation trompeuse d'éléments structurels sur les pages ; l'audio sans sous-titre ou la vidéo sans description ; le manque d'information alternative pour les utilisateurs qui ne peuvent accéder aux frames ou aux scripts ; les tableaux qui sont difficiles à déchiffrer quand ils sont linéarisés ; ou les sites avec un mauvais contraste des couleurs.

7. Quel effet ces directives auront-elles sur l'utilisabilité et l'apparence des sites pour les utilisateurs non-handicapés ?

Des sites web accessibles peuvent être conçus de manière tout aussi créative que des sites inaccessibles. Les Directives pour l'accessibilité aux contenus Web indiquent comment rendre une grande diversité de caractéristiques du Web accessible et non comment rendre des sites ternes ou ennuyeux. Le but est de garantir que tous les genres de sites web, y compris les sites multimédias, fonctionnent bien pour tous les utilisateurs. En général, les sites web accessibles n'ont pas besoin d'être conçus de manière très différente. Ils doivent juste être conçus pour être flexibles ; flexibles pour que les utilisateurs puissent s'en servir de différentes manières (avec clavier et souris), et flexibles de sorte qu'ils se transforment avec élégance en des pages intelligibles et utiles si des technologies particulières ne sont pas prises en charge ou ne peuvent être utilisées par des utilisateurs ou des navigateurs particuliers.

De nombreux points des directives amélioreront en fait l'utilisabilité des sites web pour les utilisateurs non-handicapés, en assurant qu'on peut parcourir les sites plus facilement et qu'on peut y accéder au moyen d'équipements divers et variés plutôt qu'uniquement au moyen d'un navigateur graphique traditionnel.

8. Pourquoi les directives ne recommandent-elles pas l'utilisation de pages uniquement textuelles ?

Des pages uniquement textuelles ne devraient pas être nécessaires pour garantir l'accessibilité des pages web qui suivent les "Directives pour l'accessibilité aux contenus Web", sauf en de très rares cas. En fait, les pages uniquement textuelles ont fréquemment un effet contraire à l'accessibilité vu qu'elles ont tendance à être moins mises à jour que les "pages principales" ou que, dans certains cas, elles omettent des informations qui figurent sur les pages principales.

Beaucoup de sites qui s'étaient engagés en faveur de l'accessibilité dans le passé ont utilisé des pages uniquement textuelles comme solution ; cependant, en suivant ces directives, il devrait être inutile dans presque tous les cas, voire même déconseillé, de mettre en place et de maintenir un jeu de pages uniquement textuelles.

9. Est-il plus onéreux de créer un site accessible ?

Concevoir un nouveau site qui soit accessible ne devrait pas faire augmenter de manière significative le coût de développement. Certains aspects de l'accessibilité, comme l'utilisation de feuilles de style, peuvent en fait réduire les coûts de maintenance ou de mise à jour des sites, et ce gain devrait augmenter avec le temps puisque les feuilles de style sont prises en compte de manière plus juste par les navigateurs et disponibles en tant que stratégies d'édition dans les outils d'édition.

Pour les sites existants, la facilité ou la difficulté de création de sites accessibles dépend de divers facteurs parmi lesquels la taille et la complexité d'un site, ainsi que l'outil d'édition qui a été utilisé pour construire un site. Les améliorations ou les passages en revue périodiques de sites peuvent constituer de bonnes opportunités de contrôler leur accessibilité. Mis en perspective avec le public plus large pour lequel un site est disponible et la plus grande utilisabilité pour les autres utilisateurs, les sites accessibles peuvent au final s'avérer avantageux financièrement.

10. Y a-t-il des outils d'édition meilleurs que d'autres pour créer des sites accessibles ?

Les caractéristiques essentielles à rechercher dans les outils d'édition Web comprennent la production de HTML et de CSS valides, la prise en charge des points clés ayant trait à l'accessibilité dans ces spécifications, et des outils de suggestion, d'alertes, de validation et d'aide configurables par l'utilisateur pour une édition accessible. Ces informations peuvent être obtenues dans la documentation du produit ou auprès du développeur de l'outil d'édition. Pour plus d'information sur l'accessibilité des outils d'édition, voir les Règles d'accessibilité pour les outils d'édition du W3C.

11. Ces directives deviendront-elles obligatoires ? La création d'un site non accessible a-t-elle des conséquences juridiques ?

Ces directives sont une spécification mise au point par le W3C, un consortium industriel international indépendant, et ont été élaborées en respect des procédures du W3C. Le W3C n'est pas un organisme législatif et les Directives pour l'accessibilité aux contenus Web ne constituent pas un texte réglementaire. Les directives peuvent être adoptées officieusement ou officiellement par différents types d'organisations pour clarifier quel niveau d'accessibilité ces organisations exigent de sites web déterminés. Si vous souhaitez en savoir davantage sur les lois ou politiques spécifiques dans les différents pays qui soutiennent l'exigence d'accessibilité des sites web, certaines d'entre elles sont disponibles sous la rubrique traitant des politiques sur l'accessibilité sur le site du WAI. Veuillez contacter l'autorité légale concernée pour plus de détails quant aux obligations et/ou applications.

12. Quels sont les documents disponibles qui peuvent m'aider à utiliser ces directives ?

Des liens vers les deux documents les plus importants pour utiliser les directives figurent directement sur les directives elles-mêmes. La "Liste des points de contrôle", une annexe aux directives, regroupe les points de contrôle par priorité et par type pour une consultation aisée. Le document "Techniques" explique comment baliser différentes caractéristiques d'accessibilité dans divers langages de balisage.

En outre, la mission du Bureau du programme international de l'Initiative pour l'accessibilité au Web (WAI) comprend l'éducation et les activités sociales. En conséquence, le WAI ajoute fréquemment des ressources qui peuvent être utiles à des fins de formation, comme documents de référence ou pour se former en ligne. Il existe une très brève carte de référence, "Quick Tips", disponible au format carte de visite, qui rappelle les concepts-clés des directives. Des documents techniques de référence sur les points ayant trait à l'accessibilité dans HTML et CSS sont disponibles, ainsi qu'une liste de référence des navigateurs avec des liens vers des informations sur les caractéristiques d'accessibilité des différents navigateurs. À l'heure de cette publication, le WAI met au point un programme en ligne pour accompagner les Directives pour l'accessibilité aux contenus Web. Ces documents et d'autres ressources sont disponibles à partir de la page d'accueil du WAI.

13. Y a-t-il des outils qui peuvent m'aider ? Puis-je tester l'accessibilité de mon site ?

Il existe un nombre croissant d'outils qui peuvent aider à concevoir ou à évaluer l'accessibilité des sites. Peu après la publication de ce document, "Bobby," un vérificateur d'accessibilité mis au point par le Centre pour la technologie spéciale appliquée (CAST), va être mis à jour pour exécuter en ligne un test automatisé de nombreux points de contrôle faisant partie des "Directives pour l'accessibilité aux contenus Web 1.0." De tels vérificateurs d'accessibilité peuvent souvent aider à réaliser une première identification des barrières sur un site. Parce qu'aucun outil ne peut réaliser un test automatisé complet de l'accessibilité, et parce que de faux résultats positifs et négatifs sont possibles sur certains sites, la revendication d'un niveau de conformité particulier doit également s'appuyer sur un contrôle manuel. En utilisant quelque outil d'évaluation ou logo que ce soit, y compris les logos du WAI, il est important d'examiner avec quelle version du document l'outil ou le logo est synchronisé, et toute autre information sur la manière dont il est censé être utilisé.

Des outils supplémentaires en cours de développement comprennent des outils d'aide à la correction de sites et des plug-ins pour permettre aux anciens navigateurs d'afficher correctement les balises plus récentes. Le WAI dirige des groupes de travail et d'intérêt qui se concentrent sur les outils d'évaluation et de correction, et contribue à coordonner les efforts des développeurs impliqués dans la mise au point de différents outils d'aide pour l'accessibilité.

14. Quelle est la chose la plus importante à comprendre en termes de création d'un site accessible ?

La chose la plus importante à comprendre lorsqu'il s'agit de rendre un site accessible est que les internautes utilisent le Web de manières très différentes. Un site devrait donc présenter l'information de manière à ce que les gens puissent y accéder quels que soient le matériel ou les logiciels qu'ils utilisent et quelle que soit leur façon de parcourir un site. Les concepteurs de sites web ne peuvent pas présumer que tout le monde utilise les mêmes genres d'équipements de la même manière.

15. Les directives seront-elles stables au vu de l'évolution des technologies Web ?

Les Directives pour l'accessibilité aux contenus Web sont conçues pour être compatibles à la fois avec l'ancien et le nouveau dans la plus grande mesure possible dans le contexte de l'évolution des technologies Web. Au sein du document, les quatorze directives mettent l'accent sur des principes de conception accessible et sont suffisamment abstraites pour être stables dans le temps. Chaque jeu de points de contrôle associé à une directive donnée est spécifique à une caractéristique particulière des pages web, mais néanmoins général quant aux divers langages de balisage et de présentation, et est donc supposé être relativement stable dans le temps. Certains points de contrôle contiennent la phrase "jusqu'à ce que les agents utilisateurs..." car, les navigateurs et les technologies auxiliaires évoluant, ils seront capables de gérer automatiquement certains éléments qui constituent en ce moment des barrières sur les pages.

Le document annexe "Techniques", qui ne fait pas partie du document normatif que sont les directives, est spécifique à des langages de balisage précis et sera mis à jour plus souvent au fur et à mesure de l'évolution des technologies.

16. Qui a participé au développement de ces directives ?

En tant que membres d'un consortium industriel international, les quelque 300 et plus organisations membres du W3C ont eu fréquemment l'occasion de passer en revue et de commenter les directives au fur et à mesure de leur évolution ; certaines organisations membres ont participé directement au Groupe de travail des Directives pour l'accessibilité aux contenus Web ou au Groupe d'intérêt du WAI qui fournit un débat permanent et de la matière aux groupes de travail du WAI consacrés aux besoins et solutions de l'accessibilité du Web. De plus, l'Initiative pour l'Accessibilité du Web (WAI) du W3C fournit un forum pour que les organisations de soutien aux handicapés, les centres de recherche sur l'accessibilité et les gouvernements puissent apporter leur participation aux représentants de l'industrie dans le cadre des procédures du W3C. La participation aux Directives pour l'accessibilité aux contenus Web a été le fait des acteurs de tous ces secteurs, au niveau international. En tant que Recommandation du W3C, cette spécification a été soumise à un examen formel de la part des organisations membres du W3C et toutes les remarques soulevées ont été prises en compte.

17. Quels sites web utilisent déjà ces directives ? Puis-je voir des exemples ?

La publication des Directives pour l'accessibilité aux contenus Web comme Recommandation a signifié leur stabilisation. Le WAI a reçu les engagements de diverses organisations qui prévoient de rendre leurs sites conformes aux directives. De nombreux sites sont intéressés à être conformes au niveau "Double-A", c'est à dire tous les points de contrôle des priorités un et deux. Au fur et à mesure que des sites appliqueront les directives, le WAI fournira des liens vers une sélection de sites qui témoignent d'une volonté de maintenir un niveau de conformité au moins égal au niveau "Double-A". Veuillez visiter la page d'accueil du WAI pour plus d'information.

18. Quel lien y a-t-il entre ces directives et les autres directives du W3C/WAI ?

Les Directives pour l'accessibilité aux contenus Web traitent d'un aspect de l'équation de l'accessibilité - le degré d'accessibilité du contenu d'un site. Une deuxième partie de l'équation est l'accessibilité des navigateurs, que le WAI traite par le biais d'un jeu de "Directives pour l'accessibilité des agents utilisateurs". Une troisième partie de l'équation est l'accessibilité des outils d'édition utilisés pour construire des sites, qui est traitée par le biais des "Règles d'accessibilité pour les outils d'édition". Si les outils d'édition sont davantage compatibles avec l'édition accessible, la création de contenu accessible sera grandement facilitée.

En plus de la mise au point de directives, le WAI travaille aussi au sein du W3C à garantir que les technologies du Web, telles que HTML, CSS, SMIL, XML, DOM, etc., sont compatibles avec l'accessibilité. Le WAI, en coordination avec d'autres organisations, met au point des outils qui peuvent aider à évaluer et corriger des pages ainsi qu'à fournir des solutions alternatives pour soutenir l'accessibilité. Le WAI fournit un effort soutenu d'éducation et de civisme, et prend part à des activités, en coordination avec la recherche et développement, qui peuvent influer sur l'accès au Web futur.

19. Comment en savoir davantage sur l'accessibilité du Web et le WAI ?

La page d'accueil du WAI, située à http://www.w3.org/WAI, dispose d'informations à jour sur toutes les ressources de l'Initiative pour l'Accessibilité du Web (WAI). Elle propose des rubriques consacrées aux ressources et aux documents de référence qui sont fréquemment mises à jour ; des listes d'événements à venir ; des liens vers de nombreux groupes de travail et groupes d'intérêt du WAI ; et un groupe d'intérêt global pour les discussions d'ordre général sur les questions d'accessibilité du Web. Il existe de nombreuses organisations fournissant un excellent travail dans le domaine de l'accessibilité du Web, et beaucoup d'entre elles participent au WAI. Les liens de référence du WAI sont un point de départ pour trouver bon nombre de ces organisations.

20. Quel est le rôle du W3C dans l'accessibilité du Web ?

La mission du W3C est de promouvoir l'évolution et l'interopérabilité du Web. L'Initiative pour l'Accessibilité du Web (WAI), hébergée par le W3C, est un aspect essentiel du travail nécessaire à la promotion de l'universalité du Web.


À propos de l'Initiative pour l'accessibilité du Web (WAI)

L'Initiative pour l'accessibilité du Web (WAI) du W3C, en partenariat avec des organisations du monde entier, recherche l'accessibilité du Web via cinq activités complémentaires : assurer que les principales technologies du Web sont compatibles avec l'accessibilité ; mettre au point des directives pour la conception de pages, les agents utilisateurs et les outils d'édition ; mettre au point des outils d'évaluation et de réparation pour une meilleure accessibilité ; gérer la formation et l'information ; suivre les efforts de recherche et développement pouvant influer sur l'accessibilité future du Web. Le Bureau du programme international de l'Initiative pour l'accessibilité au Web (WAI) est soutenu en partie par des fonds provenant de la Fondation nationale pour la science des États-Unis, l'Institut national de recherche sur le handicap et la rééducation du Ministère de l'éducation des États-Unis, le Programme DGXIII pour les handicapés et les personnes âgées de la Direction Générale des Télécommunications de la Commission Européenne, le Gouvernement du Canada, IBM, Lotus Development Corporation, Microsoft Corporation et NCR. Pour plus d'information sur l'Initiative pour l'accessibilité du Web, voir http://www.w3.org/WAI